marraine lorient mer sante virginie

Un mot de notre marraine :

Virginie Le Namouric

 

Toute ma vie j’ai tissé comme une araignée le fil qui relie les rêves à la réalité, mais trop fragile le fil s’est cassé, coupé, sectionné. Un géant de carbone dans ma toile est entré, à la mer m’a projetée et voilà toute ma vie bien bouleversée.

Les  jambes sectionnées, dans cet océan froid je me suis accrochée.  De belles âmes sont venues m’y chercher. Ma fille a plongée, pour me sauver,  puis des hommes en orange sont vite vite arrivés ;  ils courraient, ils criaient.
Et moi toute petite au milieu de cet océan sombre et froid j’ai compris qu’eux seuls pouvaient m’aider.

Alors les sauveteurs, médecins urgentistes,  toute une  chaîne de secours incroyable s’est organisée autour de moi. Depuis la surface de l’eau ils ont tout gérés : les premiers soins,
l’évacuation, ma prise en charge urgente à l’hôpital.  Et tout à fonctionné, pourtant c’était loin d’être gagné.

Aujourd’hui je recommence  à tisser, je rafistole, je répare ma toile avec prudence, appareillée j’apprends à remarcher, et telle une funambule toute seule sur mon fil encore fragile, j’avance et reprends  vie.

Les médecins m’ont tous dit  « Quelle force de vie Virginie  » il paraît, oui ! mais je sais aussi que sans cette chaîne de secours, ma fille ; je ne serai pas ici à vous faire part de mon récit, l’histoire de ma vie…

signature le namouric marraine

Start typing and press Enter to search